La démarche de soins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La démarche de soins

Message  mima66 le Lun 14 Avr - 15:32

IFAS 2008
LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE
DE SOINS
Les élèves aides-soignants doivent réaliser 2 mises en situation
professionnelle (MSP) effectuées auprès d'adultes, durant leur cursus scolaire
La mise en situation professionnelle comprend
• la réalisation d'un soin noté sur 12 points ;
• la rédaction d'un projet de soins présentée oralement notée sur 8 points.
La formation des aides-soignants est une formation en alternance.
L'acquisition des techniques de soins se fait essentiellement lors des stages et celle du processus du
projet de soins est initialisée au début et tout au long de la période scolaire.
Schématiquement, la démarche de soins comprend trois phases : le recueil de données, l'analyse et
la proposition de soins en collaboration avec l'infirmière. C'est un processus interactif permettant de
réajuster le projet de soins en regard de données actualisées.
I. PREMIÈRE ÉTAPE. : LE RECUEIL DE DONNÉES
Plus le recueil de données est exhaustif, plus les propositions d'actions seront pertinentes. Pour cela, il
convient d'utiliser toutes les sources d'information disponibles dans le service.
1. Communiquer avec le patient et sa famille
Dans la majorité des situations, le patient et sa famille sont les principales ressources. Les informations
collectées par l'élève sont recueillies lors de la réalisation des soins et/ou chaque fois qu'il dispose d'un
peu de temps pour s'entretenir avec le patient. L'objectif est d'apprendre à mieux connaître le malade et
de collecter des informations sur lui-même, sa pathologie, son contexte familial, ses hobbies, ses
questionnements, ses craintes, etc.
Il s'agit de mettre en place un climat de confiance qui permettra au malade de verbaliser ses ressentis.
Toutes lés informations confiées par le malade doivent être classées mentalement en fonction des 14
besoins de Virginia Henderson.
Exemples
• Le patient vous confie qu'il dort mal : dormir et se reposer.
• Le patient est inquiet par rapport à son intervention : apprendre.
C'est une gymnastique intellectuelle qu'il faut apprendre à effectuer et qui deviendra vite un
automatisme. Elle sous-entend, en a mont, de bien connaître les 14 besoins de la théorie de soins de
Virginia Henderson. Une grande majorité des informations nécessaires à la démarche peuvent être
obtenues lors d'entretiens informels. Lorsqu'un climat de confiance s'est établi entre le malade et
l'élève aide-soignant (ce qui est presque toujours le cas) des données plus personnelles peuvent
émerger.
M.ROITG/N.PUJOL/P.NETZER 3
IFAS 2008
2. Prendre connaissance du dossier de soins infirmiers
Cette démarche peut être envisagée avant la précédente dans un certain nombre de cas : malade entrant,
malade peu communiquant ou dans l'incapacité de le faire...
Le dossier de soins renferme une multitude d'informations utiles à la réalisation du recueil de données.
Ces renseignements sont inscrits par les différents partenaires de soins (médecin, infirmiers, aidessoignants,
diététiciens, kinésithérapeutes, élèves...).
● Renseignements socio-administratifs
Ces renseignements concernent la situation familiale du patient, son réseau de soutien éventuel, la
profession qu'il exerce, son mode de prise en charge (Sécurité sociale, mutuelle, CMU...), son lieu
d'habitation, son âge, ses origines, etc.
● Renseignements médico-chirurgicaux
Ceux-ci regroupent le motif et la date d'hospitalisation, l'histoire de la maladie (ce qui a amené le
patient dans le service), ses antécédents médicaux et chirurgicaux (qu'il faut mettre en rapport avec
l'hospitalisation actuelle), les allergies éventuelles [iode, pénicilline...), le traitement actuel, les
examens...
● Renseignements divers
Sont notés la religion du patient (lorsque cette mention présente une importance pour sa prise en
charge), les problèmes linguistiques ou culturels éventuels, les habitudes de vie, la présentation
physique (taille, poids, handicaps), la présentation psychologique (agité, renfermé, souriant...), etc.
Les transmissions écrites des soignants qui permettront de faire une synthèse de l'hospitalisation.
Les prescriptions médicales qui permettent de voir l'évolution du patient 'exemple : arrêt des
antibiotiques, ou prescription d'un deuxième antibiotique, prescription d'antalgiques ou arrêt de
ceux-ci).
La feuille de surveillance du patient sur laquelle figure les paramètres vitaux pression artérielle,
pulsations, température, fréquence respiratoire), la diurèse, .es résultats d'analyse d'urines,
d'hémoglucotest, etc.
L'élève aide-soignant devra se renseigner, soit auprès de son infirmier réfèrent, soit auprès d'un
médecin, pour obtenir des renseignements plus précis sur les points du dossier qu'il ne comprend pas.
Exemples :
• la pathologie qui a motivé l'hospitalisation du patient,
• le ou les liens entre le motif d'hospitalisation et les antécédents du patient,
• le but de chacun des traitements prescrits,
• les examens biologiques ou radiologiques subis par le patient et leurs résultats...
1. Participer aux transmissions orales et écrites
Lors des transmissions orales et écrites, l'élève aura l'opportunité de prendre connaissance ou de
compléter les informations concernant le ou les patients pris en charge
M.ROITG/N.PUJOL/P.NETZER 2
IFAS 2008
II. DEUXIÈME ÉTAPE : TRI DES INFORMATIONS ET ANALYSE
Le tri des informations consiste à classer les données en regard des 14 besoins fondamentaux. Ces don nées
seront ensuite analysées afin de repérer les besoins perturbés, les causes et les signes de ces perturbations.
L'étape suivante consistera à les classer par ordre de priorité, en tenant compte du caractère de gravité et
de l'urgence.
Exemples
• Pour un patient qui est hospitalisé pour un problème respiratoire, et si ce problème perdure, c'est
le besoin de « respirer » qui sera mis en évidence. En revanche, si la personne présente une
phlébite à ce jour, le besoin exposé en priorité sera « éviter les dangers ».
• Pour un patient qui présente un traumatisme avec une contention osseuse et une immobilisation, c'est
le besoin de « se mouvoir et se maintenir en bonne posture » qui sera priorisé. Cependant, si la
personne présente une anxiété majeure le jour où l'élève présente sa démarche de soins, ce sont les
besoins de « communiquer avec ses semblables » et « éviter les dangers » qui seront exposés en
premier.
Parfois, le classement est difficile car il existe des interactions entre plusieurs besoins : la
perturbation d'un besoin entraînant celle d'un ou de plusieurs autres. Il faut donc dans ce cas repérer la
cause de perturbation principale.
Ainsi, l'hémiplégie peut être une cause de perturbation pour les besoins suivants :
• se mouvoir et se maintenir en bonne posture,
• être propre, soigner et protéger ses téguments,
• boire et manger,
• se récréer,
• éviter les dangers,
• se vêtir et se dévêtir...
La priorisation d'un besoin par rapport à un autre se fera en fonction de l'importance des actions mises en
oeuvre.
III.TROISIÈME ÉTAPE : PROPOSITIONS D'ACTIONS EN
COLLABORATION AVEC L'INFIRMIER
Les actions proposées par l'élève aide-soignant doivent présenter plusieurs caractéristiques :
• les actions doivent être envisagées en référence au champ de compétences de l'aide-soignant,
• les actions doivent être adaptées au patient, réalisables et réalistes,
• l'élève aide-soignant doit pouvoir transmettre le résultat de ces actions à l'équipe,
• les actions doivent être réajustées quotidiennement en fonction de l'évolution de l'état de santé
de la personne soignée,
• les actions doivent être en lien avec les problèmes (causes, signes) et les éléments pris en compte.
M.ROITG/N.PUJOL/P.NETZER 3

mima66
Admin

Nombre de messages: 28
Age: 25
Date d'inscription: 14/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://eas-66.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum